Il y aurait 17 miliards de planètes de la taille de la Terre dans notre galaxie

Depuis la mise en service du télescope spatial Kepler en 2009, quelques 2400 exoplanètes ont été découvertes. Pour encourageants que soient les résultats de cette chasse, il semble que Kepler aie toutefois encore du pain sur la planche. Car pour les seules exoplanètes de taille comparable à celle de la Terre, elles seraient au nombre de... 17 milliards au sein de notre galaxie, selon une estimation présentée le 7 janvier 2013 à l'occasion d'une conférence organisée par la Société Américaine d'Astronomie, à Long Beach (Californie, Etats-Unis).

eso1339a788Vue d'artiste de la Voie Lactée. Crédits: ESO/NASA/JPL-Caltech/M. Kornmesser/R. Hurt

Plus précisément, selon cette estimation, 17% des étoiles de notre galaxie auraient dans leur orbite une planète dont la taille représente 0.8 à 1.25 fois celle de la Terre. Un chiffre qui ne concerne que les planètes dont l'orbite dure au maximum 85 jours. En d'autres termes, puisque le nombre d'étoiles présentes dans la Voie Lactée est estimé à 100 milliards, les travaux présentés à la Société Américaine d'Astronomie suggèrent donc qu'une étoile sur 6 en moyenne aurait dans son orbite une planète de taille proche de celle de la Terre.

Evidemment, cela ne signifie pas que l'intégralité de ces 17 milliards d'exoplanètes sont habitables. En effet, seules les planètes situées à une certaine distance de leur astre (c'est la zone dite "d'habitabilité") peuvent abriter de l'eau sous forme liquide, une condition nécessaire à l'émergence de la vie : si cette distance est trop faible, alors cette eau se dissipe sous l'effet de la chaleur. Et si cette distance est trop importante, alors l'eau y est présente, mais sous forme de glace...

La probabilité d'existence de formes de vie extraterrestre est renforcée

Toutefois, même si dans notre galaxie, toutes les planètes de taille comparable à celle de la Terre ne sont donc pas situées dans la zone d'habitabilité de leur étoile, cette estimation suggère malgré tout que le nombre de ces exoplanètes potentiellement habitables est incroyablement élevé. En effet, fin 2011, sur les 2300 exoplanètes qui avaient déjà été détectées par le télescope spatial Kepler, 54 d'entre-elles étaient réputées évoluer dans la zone d'habitabilité de leur étoile, soit 2,3% du total des exoplanètes découvertes à cette époque (lire "Une nouvelle exoplanète habitable a été découverte").

Au final, la publication de cette estimation suggère que la probabilité d'existence de formes de vie autres que la nôtre dans notre galaxie est peut-être très loin d'être négligeable...

ft