Le triangle des Bermudes

----

triangle des bermudes carte

Le triangles des Bermudes est l'un des plus grands mystères de notre temps. Nombre de films et de livres évoquent de mystérieux accidents qui se sont produits dans cette célèbre zone maritime. En effet, depuis un siècle, bateaux et avions y disparaissent mystérieusement.

Depuis le livre de Charles Berlitz (1914-2003), publié en 1974, la région comprise entre la Floride, les Bermudes, Porto Rico et les Bahamas est appelée «triangle des Bermudes». Dans son livre éponyme, Charles Berlitz propose une série de théories susceptibles d’éclaircir la disparition de bateaux et d’avions dans cette zone. Outre ces tentatives d’explications, il offre d’innombrables témoignages de personnes ayant survécu aux accidents.

Quelques antécédents

Entre 1945 et 1975, trente-sept avions, un ballon et quarante et un bateaux ont disparu dans la région du triangle des Bermudes. Un sous-marin nucléaire ferait partie du lot, et un yacht, dépourvu de tout équipage, a été retrouvé dérivant dans la zone. Toutefois, aucun appel de détresse n’y a jamais été enregistré. Les survivants évoquent des nappes de brouillard coloré, de l’eau bouillonnante, un grand calme ou des bruits effrayants et une panne des instruments de navigation. Une fois sortis du triangle, les appareils redevenaient opérationnels.

Dans un autre cas rapporté, le contact radio entre la tour de contrôle et un avion de passagers de la National Airlines s’est interrompu pendant 10 minutes, et l’avion a disparu des écrans radar. À l’atterrissage, l’équipage ne rapporta aucun indicent mystérieux, mais les montres de tous les passagers de l’avion retardaient de 10 minutes.

Le dernier vol de l’escadrille 19

vol19 im1Le 5 décembre 1945, cinq bombardiers Avengers décollèrent de la base de Fort Lauderdale, Floride, pour un exercice de navigation de 500 km en direction est, puis nord sur Great Bahama, et enfin sud-ouest vers la base. A leur tête, le lieutenant Taylor, secondé par un pilote chevronné. Les douze autres pilotes, radios et canonniers étaient encore à l’entraînement.

A 14 h 10, moins de deux heures après le décollage, la base reçut des messages radio signalant que Taylor était désorienté. “Mes deux compas sont détraqués... Je survole des îles. Ce sont sûrement les Keys, mais j'ignore si je suis très au sud et comment regagner Fort Lauderdale”. Le plan de vol prévu devait conduire l’escadrille 19 près de Great Sale Cay, à plus de 300 km au nord des Keys. Durant les deux heures suivantes, de nouveaux messages fragmentaires indiquèrent que l’escadrille 19 volait surtout vers le nord et l’est; les pilotes croyant être au-dessus du golfe du Mexique et aller vers la côte est de la Floride pour revenir vers Fort Lauderdale.

L’un des derniers messages de Taylor indiquait : “Nous nous regroupons... On va se poser sur l’eau, à moins de voir la terre. Au premier qui n’a plus que cinquante litres, on se pose tous ensemble sur la mef. Un hydravion s’envola de Miami pour porter secours aux aviateurs supposés naufragés, mais il dut revenir, son antenne givrée. Un second partit de la station de Banana River.

Mais, une demi-heure plus tard, un pétrolier observa une gerbe de flammes et, de près, une tache d’huile et des débris, là où l’hydravion avait dû s’abîmer en mer pour une raison inconnue. Pendant plus de cinq jours, des recherches furent menées sur plus de 600 000 km2 d’océan, mais on ne retrouva pas trace de l’escadrille 19.

Le mystère reste entier. On ne put expliquer pourquoi les deux compas de bord se sont affolés si tôt après les vérifications précédant le décollage. Comment un pilote chevronné comme Taylor a-t-il pu se croire tellement déporté au sud alors qu’il devait en premier lieu voler vers l’est?

Rien n’a permis d’expliquer comment et pourquoi un vol d’exercice de deux heures s’est transformé en une errance de cinq heures qui a coûté la vie aux pilotes. Ce drame amplifia l’histoire déjà fort curieuse du Triangle des Bermudes.

----

.

Autres documents :

La Maison aux escaliers, de Maurits Escher, 1951

Détails
in Peintures et photographies
La perspective a fasciné l'artiste hollandais contemporain Maurits Escher. Dans sa lithographie, La Maison aux escaliers, il crée distance et profondeur avec une image en spirale d'animaux imaginaires...

Rapport du Japon avec l’Amérique, par l’abbé Pipart

Détails
in Documents archéologiques et historiques (bulletins, revues, livres)
Extrait du Congrès international des orientalistes (compte-rendu de la première session, t. 1, Paris, 1873, pp. 187-193.)

Thulé, Tula ou Ogygie. L’Ile des Bienheureux, par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Extrait de la Revue des questions scientifiques, t. XI, janv. 1907, Louvain.

.