Archéologie mystérieuse aux USA

On peut se demander combien de chapitres de l’histoire de l’humanité sont enfouis sous les prairies, les forêts, les montagnes et les métropoles des Etats-Unis.

Alexander Bradford, dans son livre American Antiquities, édité en 1841, raconte qu’une des plus vastes grottes de son pays se trouve sous les cascades de Saint Anthony (Minnesota) et que ses parois sont couvertes de hiéroglyphes que malheureusement la mousse et le temps ont rendus absolument illisibles. [1]

Il dit aussi qu’il existe en Illinois une immense caverne d’environ 122 mètres de circonférence où à l’origine devait jaillir une source. Des fouilles très profondes permirent de ramener à la lumière des cendres, des tessons de poteries pareils à ceux des mounds [2]. Il est seulement regrettable que Bradford ne se soit pas expliqué sur la profondeur des fouilles. 

Mammoth Cave1

La reine des grottes du nord de l’Amérique est, sans conteste, la Mammoth Cave, dans le Kentucky. En vérité ce n’est pas une, mais plusieurs grottes. L’antichambre a plus de dix mètres de largeur et six mètres de hauteur, puis vient une pièce de quinze mètres de longueur, puis un couloir très étroit qui débouche dans les ténèbres.

Ensuite on entre dans une salle de cent quatre-vingt-trois mètres de longueur, de vingt-sept mètres de largeur, dont les murs et les voûtes sont formés d’énormes blocs superposés. De cette grande salle partent des tunnels que les experts semblent considérer comme dus à l’érosion causée par des rivières souterraines. A travers une suite de plus petites pièces, on arrive à la Haunted Chamber (la Chambre hantée).

Les premières personnes qui y pénétrèrent (tout à fait au commencement du XIXe siècle) y découvrirent quelques momies. En 1810, on y fit des travaux pour recueillir du salpêtre et, dans un article intitulé Excursion to the Mammoth Cave, Robert Davidson écrit qu’on avait à ce moment-là replacé les momies dans leurs sépulcres pour laisser leurs âmes retrouver la paix. [3]

Ces momies étaient entourées de bandelettes et à côté d’elles étaient déposés des objets funéraires et de petits sachets contenant des aiguilles et des bijoux.

Malheureusement plus personne n’a vu récemment ces momies. Des archéologues, Sir Daniel Wilson par exemple, pensent qu’elles devaient évoquer plutôt les souvenirs de l’Amérique du Sud ou de l’Amérique centrale. [4]

En 1868, dans une mine de charbon de l’Ohio, des ouvriers découvrirent, derrière un énorme placer qu’ils venaient d’attaquer avec leurs pics, des hiéroglyphes qui se présentaient rangés en files horizontales, séparées par des intervalles de 7 à 8 centimètres. On tenta, mais vainement, de déchiffrer leur signification ; puis le mur des hiéroglyphes s’effondra et le mystérieux message qui devait venir du fond des temps fut réduit à l’état de poussière. [5]

Jacques BergierJacques Bergier dans Les extraterrestres dans l'histoire, raconte qu'un chercheur d’or américain, J.-C. Brown, prétendit avoir découvert, en 1904, un tunnel artificiel dans les montagnes de la Cascade, Californie. Il aurait suivi ce tunnel jusqu'à une grande chambre souterraine dont les murs recouverts de cuivre portaient des sortes de hiéroglyphes. Cette chambre contenait également des squelettes humains et des boucliers d'or. Brown attendit trente ans avant de parler de sa découverte. Ayant fait fortune, il arriva à Stockton, la ville la plus proche de son tunnel, en 1934. Il avait recruté quatre-vingt personnes pour monter une expédition lorsque, dans la nuit du 19 au 20 juin, il disparut mystérieusement. Plus personne ne le revit. [7]

Il est évident qu'il faudrait approfondir les recherches sur ces curieuses affaires. Nous ne pouvons malheureusement pas le faire car nous ne possédons qu’une assez mince documentation.

Ce qui est certain c’est que l’histoire de la Terre et des hommes ne doit pas rester enfermée entre les étroites frontières que voudraient lui assigner les grands pontifes de l'archéologie.

Notes :

  • [1] American antiquities, Alexander Bradford, 1841, pp. 29-30. Découverte relatée par Jonathan Carver dans son « Travels through the interior parts of North America, in the years 1766, 1767, and 1768 », Londres, 1778, pp. 63-64.
  • [2] Alexander Bradford, op. cit., pp. 28-29.
  • [3] An Excursion to the Mammoth Cave, Robert Davidson, 1840, pp. 52-53.
  • [4] Prehistoric man (etc.), Daniel Wilson, 1865, p. 490.
  • [5] The Hidden History of the Human Race, Michael A. Cremo et ‎Richard L. Thompson, 1999, p. 92.
  • [6] Les extraterrestres dans l'histoire, Jacques Bergier, p. 152-153.

Bibliographie :

  • Archéologie Spatiale, Peter Kolosimo, Albin Michel, 1971.
  • Les annales du mystère, Jean-Paul Ronecker, 2003.
  • Forbidden Archeology, the Hidden History of the Human Race, Michael A. Cremo, Richard L. Thompson, 1993.

Table des illustrations :

  • 1) Une rivière souterraine dans le Mammoth Cave, illustration du livre de Robert Brown : « The Countries of the World: being a popular description of the Various Continents, Islands, Rivers, Seas, and Peoples of the Globe,   », de 1851.
  • 2) Jacques Bergier

ft