Iles Carolines : Découverte d'une ville antique

Il existe dans l'archipel des îles Carolines une île récemment découverte par le sloop de guerre le Corbeau. M. Ong, colon anglais, y est établi depuis quelque temps. Il dit que les naturels, de mœurs douces, parlent une langue plus douce et plus harmonieuse que celle des autres îles de la mer du Sud, à mots terminés par des voyelles; à l'extrémité nord-est de l'île, dans un lieu nommé Tamen, on rencontre les ruines d'une vieille ville dont on ne peut approcher qu'en bateau car les eaux de la mer l'ont envahie de toutes parts.

Ces débris, de deux milles et demi d'étendue, sont couverts d'arbres à pain, de cocotiers et d'autres végétaux. Des pans de murailles s'y montrent encore percés de portes nombreuses et de profondes embrasures ; les pierres de ces murs diffèrent de celles des environs, et, disposées avec une grande industrie et avec régularité, elles n'ont pu être l'ouvrage des habitants actuels, grossiers et peu civilisés. Elles sont assemblées sans ciment, et certaines ont plus de 20 pieds de long et 5 d'épaisseur.

Non loin de cette antique cité s élève une montagne dont tous les rochers sont couverts de figures symboliques. Mais à huit milles, dans l'intérieur des terres, on trouve encore des ruines plus considérables que les premières, celles de Tamen.

Lorsqu'on interroge les habitants sur ces singulières constructions, ils montrent le ciel, comme pour dire qu'elles sont l'ouvrage d'intelligences supérieures. (Hobart Town Courrier.)

L'Echo du monde savant, nº 18, 1er Mai 1836, p.3.

------------------------------

Document original

------------------------------

ext4588

 

ft