Peuplement des Amériques : on descend bien à moins 47 000 ans

carte-archéo-bresilLes travaux se poursuivent dans le Nordeste brésilien, cette région où l'on avait trouvé des traces de présence humaine bien avant la barrière chronologique traditionnelle, c'est-à-dire 12000 ans.

La Française Niède Guidon et son collègue Fabio Parenti ont trouvé des traces de foyers, des pierres taillées et d'autres indices d'occupation humaine remontant à 47000 ans. C'est-à-dire de quelque 15 siècles de plus que les estimations précédentes, effectuées par datation au radiocarbone.

Ces nouvelles découvertes sont toujours accueillies avec scepticisme par l'ensemble de la communauté archéologique d'obédience américaine, comme l'avaient d'ailleurs été les précédentes, en dépit des preuves scientifiques formelles publiées par Nature.

On finit, incidemment, par se demander si les archéologues américains, qui avaient longtemps tenu le haut du pavé, ne nourriraient pas quelque humeur à l'égard des Français, notamment Niède Guidon et Georges Delibrias, qui ont fait là une découverte fondamentale.

Néanmoins Robson Bonnichsen, du Centre pour l'étude des premiers Américains, à l'université du Maine, envisage de se rendre sur place en 1991.

Source : Science & Vie N°873, Juin 90, page 79

Références : 

  • N. Guido, F. Parenti, M. da Luz de Fatima, C. Guérin, M. Faure : « Le plus ancien peuplement de l'Amérique : le Paléolithique du Nordeste brésilien », in Bulletin de la Société préhistorique française, tome 91, n°4-5, 1994. Le peuplement préhistorique de l'Amérique, sous la direction de Claude Chauchat. pp. 246-250.
  • N. Guidon et G. Delibrias : « Le carbone 14 et la datation des humains en Amérique il y a 32.000 ans » in Nature nº 321, 1986, pp. 769 - 771.

ft