Edgar Cayce

----

Émission nº 11 : 17 septembre 1993 - Edgar Cayce

Edgar Cayce (1877-1945) était un médium américain né à Hopkinsville, Kentucky. Dès son enfance, il fait preuve de pouvoirs psychiques peu communs. A l’âge de treize ans, un ange lui apparaît et lui demande quel est son plus cher désir. Le jeune Edgar répond qu’il aimerait aider les autres, en particulier les enfants malades.

Le temps s’écoule ; sa médiumnité ne se révèle vraiment qu’à l’âge adulte. Voyageur de commerce puis photographe de campagne, il devient subitement aphone et tente de se soigner, mais aucun médecin n’arrive à le guérir, pas même à le soulager. En dernier recours, il décide de se faire hypnotiser.

Il découvre alors que sous hypnose il peut décrire l’affection dont il est atteint et en indiquer le traitement. L’application de ce traitement lui redonne la voix. À partir de ce moment, Edgar Cayce se met à donner des « lectures » dans cet état de transe, pour les personnes qui le consultent. Il réalise ainsi plus de quatorze mille « lectures », dont presque dix mille portant sur des problèmes médicaux.

Placé en état d’hypnose, il diagnostique les maladies de n’importe quelle personne présente et indique le traitement à suivre. Surnommé le « Prophète dormant », ses « lectures de santé » sont vérifiées par un grand nombre de médecins qui arrivent à la stupéfiante conclusion que, dans 90 % des cas, Edgar Cayce voient juste.

En juin 1931, TARE (Association for Research and Enlightenment, Inc.) est fondée. Elle se concentre essentiellement sur la médecine holistique, la réincarnation, les rêves, les phénomènes psychiques et la croissance spirituelle. Cayce décède le 3 janvier 1945 à Virginia Beach, laissant derrière lui ce qui constitue aujourd’hui une véritable base de données pour les soins naturels.

Il est reconnu, de nos jours encore, pour être le plus grand médium américain du XXe siècle.

----

.

Autres documents :

Ératosthène

Détails
in Auteurs de l'Antiquité
Né en 276 av. J.-C., mort vers 196, il fut surnommé Bêta (du nom de la seconde lettre de l’alphabet grec) par ses contemporains parce que, disaient-ils, il est le second en tout. La postérité n’a pas...

Le Bon Samaritain, de Guillaume Courtois, 1665

Détails
in Peintures et photographies
Le bon Samaritain secourt un homme laissé pour mort par des brigands, après qu'un prêtre et un lévite eurent passé leur chemin, insensibles. N. Musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon

Mémoire sur les analogies qu'on peut signaler entre les civilisations de l'Amérique du Nord, de l'Amérique Central et les civilisations de l'Asie. Par Désiré Charnay

Détails
in Documents archéologiques et historiques (bulletins, revues, livres)
Extrait du compte-rendu du Congrés international des américanistes (huitième session) tenue à Paris en 1890 (Paris, éd. E. Leroux, 1892, pp. 370-386).

.