Les clams clament que l'Amérique a été découverte avant Colomb

Il y en avait bien eu en Europe au moment du pliocène, la dernière période de l'ère tertiaire, mais le clam, Mya arenaria, avait disparu au début du pléistocène, c'est-à-dire au début du quaternaire, et n'avait survécu depuis lors qu'en Amérique.

Comme les larves américaines de ce mollusque n'auraient pas pu migrer naturellement vers l'Europe, on avait donc admis jusqu'ici que les clams européens avaient été importés par les premiers voyageurs transatlantiques.

snapshotd

Pour tout le monde, jusqu'il y a quelques années, l'ère des voyages transatlantiques avait été ouverte par Christophe Colomb. Point, objectent quatre chercheurs danois, qui ont trouvé dans le Jutland (partie continentale du Danemark) des coquilles de clams antérieures au voyage de Colomb. En effet, datées au carbone 14, elles se sont révélées de 1245-1295.

Pour ces chercheurs, ce seraient le célèbre guerrier viking Leif Ericsson et ses compagnons qui découvrirent les côtes nord de l'Amérique vers l'an 1000, et qui auraient rapporté des clams en Europe.

C'est une preuve de plus que la découverte réelle de l'Amérique est antérieure au voyage de Colomb. Sans doute faudra-t-il célébrer bientôt le millénaire de cette découverte, qui n'est d'ailleurs pas la première non plus ­ au VIe siècle, le moine irlandais Brendan semble bien avoir aussi abordé les rivages américains.

Source : Science & Vie Nº 905, février 1993, p. 17.

Référence : K. S. Petersen : « Clams before Columbus? », in Nature, Vol. 359,  1992, pp. 679.

 

ft