Analogie entre les signes de l'Indus et ceux de l'ile de Pâques

M. Paul Pelliot communique et commente une lettre que lui a adressée M. de Hevesy.

On a trouvé dans le bassin de l'Indus, depuis quelques années, les monuments d'une civilisation fort ancienne, remontant de 2500 à 3000 ans avant l'ère chrétienne, et dont l’écriture reste mystérieuse, encore qu'elle ait quelque ressemblance avec les écritures mésopotamiennes les plus anciennes et que quelques spécimens de celte écriture de l'Indus aient été recueillis en Mésopotamie même.

D'autre part, l'île de Pâques, en plein Océan Pacifique, célèbre par ses colosses de pierre, à livré un certain nombre de planchettes en bois couvertes d’une écriture mystérieuse.

Bien qu'on ne voie guère comment on peut relier historiquement deux groupes de monuments si éloignés dans l'espace et dans le temps, les tableaux que M. de Hevesy a communiqués à M. Pelliot et qui sont fixés aux murs de la salle montrent outre les signes de l'Indus et ceux de l'île de Pâques une telle analogie et souvent une identité si complète que l'hypothèse d'une parenté en acquiert une certaine ressemblance.

Naturellement les simples analogies de forme entre les signes dont on ignore le rôle phonétique ou sémantique n'ont pas en elles-mêmes une force probante, mais l'accumulation de ces ressemblances est telle dans le cas présent que le problème de la parenté paraît vraiment se poser.

Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 76e année, N. 3, 1932.

 

------------------------------

Document original

------------------------------

bspf 0249-7638 1933 num 30 7 T1 0438 0001

bspf 0249-7638 1933 num 30 7 T1 0440 0000

bspf 0249-7638 1933 num 30 7 T1 0442 0000

 

ft