Abbé Henri Breuil, 1877-1961

Abbé Henri Breuil, 1877-1961

----

C’est par une déception que commença la carrière de ce grand savant. Tout jeune, il se passionnait déjà pour les fossiles, suivant l’exemple de son père, lorsque, en 1896, à Coeuvres, il découvrit des ossements. Il s’empressa de les envoyer à un savant, Marcellin Boule, qui reconnut immédiatement les squelettes de trois marmottes. Breuil ne se découragea pas et poursuivit ses études; ordonné prêtre en 1900, il fut nommé professeur d’ethnographie préhistorique à l’institut d’ethnographie que le prince Albert de Monaco venait de fonder.

Travaillant sans relâche, le savant fit progresser de façon décisive la connaissance des arts préhistoriques; en particulier, il établit l’existence d’écoles artistiques dès les temps paléolithiques. Lorsque l’on célébra son quatre-vingtième anniversaire, les représentants de vingt-huit nations (y compris l’U.R.S.S. et la Chine) étaient présents. Sur la plaquette éditée à cette occasion, la liste de ses titres honorifiques occupait deux pages et celle de ses écrits, soixante...

Photo ; Henri Breuil en 1954

----

.

Autres documents :

Atomes et molécules, par Albert de Lapparent

Détails
in Albert de Lapparent, 1839-1908. Articles et publications
Extrait de la Revue des questions scientifiques, avril 1902.

Sur les crânes anciens, artificiellement déformés, trouvés en Russie, par D. Anoutchine

Détails
in Documents archéologiques et historiques (bulletins, revues, livres)
Extrait des publications du Congrès international d'archéologie préhistorique et d’anthropologie. 11ème session, à Moscou, aoút 1882. (t.1, pp. 263-268.)

.