Abbé Henri Breuil, 1877-1961

Abbé Henri Breuil, 1877-1961

----

C’est par une déception que commença la carrière de ce grand savant. Tout jeune, il se passionnait déjà pour les fossiles, suivant l’exemple de son père, lorsque, en 1896, à Coeuvres, il découvrit des ossements. Il s’empressa de les envoyer à un savant, Marcellin Boule, qui reconnut immédiatement les squelettes de trois marmottes. Breuil ne se découragea pas et poursuivit ses études; ordonné prêtre en 1900, il fut nommé professeur d’ethnographie préhistorique à l’institut d’ethnographie que le prince Albert de Monaco venait de fonder.

Travaillant sans relâche, le savant fit progresser de façon décisive la connaissance des arts préhistoriques; en particulier, il établit l’existence d’écoles artistiques dès les temps paléolithiques. Lorsque l’on célébra son quatre-vingtième anniversaire, les représentants de vingt-huit nations (y compris l’U.R.S.S. et la Chine) étaient présents. Sur la plaquette éditée à cette occasion, la liste de ses titres honorifiques occupait deux pages et celle de ses écrits, soixante...

Photo ; Henri Breuil en 1954

----

.

Autres documents :

L'élysée des mexicains comparé a celui des celtes, par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Extrait de la revue de l'Histoire des Religions, cinquième année, nouvelle série, t. X , n° 1 , juillet-août 1884 , pp. 1-42 et n° 3, novembre-décembre 1884, pp. 265-831.

Migrations d'Europe en Amérique pendant le moyen-âge. Les Gaëls, par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Extrait des Mémoires de la Société bourguignonne de Géographie et d'Histoire, t. VII, 1891.

.