Nicolas Copernic et le système héliocentrique

----

Extrait de la série documentaire « Tous sur orbite ! »

--

Copernic était polonais, passé très tôt en Italie pour y parfaire ses études. Il est né en 1473 à Toriin et mort en 1543 à Frauenburg. Au moment même où les philosophes humanistes de la Renaissance inventent l’anthropocentrisme, en plaçant l’homme au centre du monde et de leur univers, Copernic démontre que la Terre, qui porte les hommes, n’occupe pas, elle, le centre de l’univers, comme on l’a cru depuis les débuts du christianisme.

Bien avant, et depuis longtemps, les Anciens, tel Pythagore, savaient que la Terre tournait autour du Soleil, ainsi que les autres planètes. L’astronome grec Hipparque, au second siècle avant Jésus-Christ, explique la précession des équinoxes, déjà découverte par les constructeurs du site mégalithique de Stonehenge quelques milliers d’années plus tôt.

Par la suite, au deuxième siècle, Ptolémée, l’astronome qui va perfectionner le principe de l’astrolabe, opérera un retour en arrière en décrétant que la Terre est immobile et que les planètes tournent autour d’elle, pour être en accord avec les textes bibliques. Cette régression va aussi se vérifier lorsque, au Moyen Age, on fait mine de croire que la Terre est plate pour être en accord avec le principe linéaire qui vise à éradiquer le principe concurrent cyclique de l’Eternel Retour.

----

.

Autres documents :

Media type
3:17
Les mégalithes de Stonehenge

Les mégalithes de Stonehenge

Détails
in Mystères archéologiques
Un peu partout en Europe se dresse d'énormes blocs de pierre rongés par les intempéries, parfois à demi enfuis dans le sol ou bien recouverts de végétation. À l'aide des méthodes scientifiques les plu...

Sur la déformation artificielle du crâne chez les Néo-Hébridais, par Philippe Francois

Détails
in Documents archéologiques et historiques (bulletins, revues, livres)
Extrait de miscellananées biologiques , dédiées au professeur Alfred Giard, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la fondation de la station zoologique de Wimereux (1874-1899), pages 230 à 2...

.