La vie océanique au bord d'une extinction de masse ?

La vie dans les océans va-t-elle très bientôt faire face aux mêmes pressions qui ont mené à l'extinction de nombreux animaux terrestres depuis l'arrivée de l'industrialisation ? Oui, avertit une équipe de biologistes américains dans un article publié dans la revue Science, le 16 janvier 2015.

img48ySelon les auteurs de ces travaux, la vie sous-marine pourrait faire face à brève échéance à une extinction comparable à celle qui a frappé la vie sauvage terrestre à partir du XIXe siècle, en raison de la consommation croissante de ressources nécessitées par la révolution industrielle.

Jusqu'ici, toujours selon ces scientifiques, la vie océanique avait été relativement épargnée, parce que les aires de pêche sont restées longtemps confinées sur des zones peu vastes, souvent situées près des côtes.

Mais les temps ont changé : par exemple, "les élevages de crevettes dévorent les mangroves avec un appétit équivalent à celui des bêtes d'élevage terrestre, dont on sait qu'il a mené à la disparition de nombreuses prairies et forêts", explique le biologiste américain Steve Palumbi (Université de Stanford, États-Unis) dans un communiqué publié à l'occasion de la parution de ces travaux. On sait en effet que les entreprises crevettières rasent la mangrove, qui abrite une faune très riche, avant d'y creuser de vastes étangs destinés aux élevages de crevettes (lire sur Libération "Les crevettes dévorent la mangrove").

Steve Palumbi compare également l'exploitation croissante des sites miniers sous-marins à la ruée vers l'or, dont on connaît les conséquences écologiques.

Pour éviter que les océans ne soient irrémédiablement transformés par l'activité humaine, les auteurs de ces travaux suggèrent la possibilité de déclarer de vastes régions des océans interdites à la pêche et à l'activité industrielle.

ft