Des chercheurs étudient la croissance des plantes dans l'espace

Toute forme de vie sur notre planète est soumise à la gravité terrestre, phénomène qui, avec la lumière, affecte la croissance des végétaux. Des chercheurs du CIRiS (Centre for Interdisciplinary Research in Space), à l'Université Norvégienne des Sciences et Technologies (NTNU), se sont interrogés sur l'étude de la croissance des plantes sous différentes conditions lumineuses, sans l'influence de la gravité.

Des chercheurs de NTNU avaient auparavant étudié la croissance et le développement de l'Arabette des dames (Arabidopsis thaliana) à bord de la station spatiale internationale (ISS) et avaient participé dans ce contexte à plusieurs projets internationaux similaires. En décembre 2012, le lancement d'un cargo spatial Dragon emmènera une nouvelle expérimentation sur les plantes, dans laquelle sont impliqués des scientifiques norvégiens.

324805 plante None"La lumière et la gravité affectent les plantes d'une manière plus ou moins similaire. Retirer de l'équation le facteur gravité permet d'étudier l'impact de la lumière de manière très précise.", explique Knut Robert Fossum, Directeur du CIRiS.

L'expérimentation prévoit une croissance des plantes sous lumière bleue, rouge ou blanche, agrémentée de nombreuses mesures et procédures de contrôle sur le terrain. L'expérience devrait durer de cinq à six jours, temps suffisant pour le développement des feuilles et racines. Les plantes seront ensuite emballées et congelées jusqu'à leur retour sur Terre en 2013 pour les analyses biologiques et génétiques. "Beaucoup de conclusions peuvent être tirées des mesures effectuées pendant l'expérience, mais pour apprendre quelque chose du processus cellulaire, il nous faut analyser la plante en elle-même.", dit Knut Robert Fossum.

L'expérience sera suivie et contrôlée depuis le N-USOC (Norwegian User Support and Operations Centre), basé à Trondheim, un des neufs centres de l'ESA (European Space Agency). "L'adhésion de la Norvège à l'ESA nous permet de contribuer au financement du N-USOC et des autres centres. Il en va de même pour la chambre de croissance spécialement conçue pour les expérimentations sur les plantes à bord de l'ISS.", explique Marianne Vinje Tantillo, Directrice du département Recherche et Station Spatiale au Centre Spatial Norvégien (NSC).

"Le N-USOC a été associé à NTNU car la recherche sur les plantes menée à l'Université est son domaine d'utilisation le plus important", dit Marianne Vinje Tantillo.

Une meilleure compréhension de l'impact de la lumière et de la photosynthèse sur les plantes pourrait offrir des possibilités pour une production alimentaire plus efficace lors des missions spatiales de longue durée. A terme, les astronautes pourraient faire pousser une partie de leur propre alimentation.

Source : Article forskning.no du 16/06/2012, "Nye norske planter på romstasjonen" : http://www.forskning.no/artikler/2012/juni/324804

ft