Les secrets de Raspoutine

----

Raspoutine (Gregori lefimovitch Novykh, dit) est né vers 1869 à Pokrovskoïe, en Sibérie occidentale, mort à Saint-Pétersbourg le 17 décembre 1916.

Voyant, aventurier russe, moine débauché, il acquit une très forte renommée auprès de la haute société russe grâce à ses qualités de thaumaturge et de magicien.

Dès l’âge de dix-huit ans, celui qui se fait appeler Raspoutine, un surnom polysémique dont l’origine demeure obscure, est sujet à de grandes crises mystiques. En 1887, il épouse Praskovja Doubrovina, une jeune paysanne du voisinage. Le couple aura cinq enfants. En 1894, il quitte femme et enfants et mène la vie d’un vagabond qui survit grâce à la charité et à l’aumône de ceux qu’il croise sur sa route de hasard.

466113

Il aurait parcouru la Sibérie occidentale, frappé à la porte des monastères et acquis au fur et à mesure de ses expériences une réputation de maître à penser et de guérisseur. Il fréquente de nombreuses sectes qui fleurissent sur le terreau de la religion orthodoxe. En 1903, Raspoutine arrive à Saint-Pétersbourg, où il se fait rapidement connaître du haut clergé local et devient même un personnage avant-gardiste dans la société aristocratique, avide d’occultisme de magie et de miracles de toutes sortes. Raspoutine est introduit en 1905 auprès de la tsarine par Anna Vyroubova, une de ses dames de compagnie et disciple du mage.

Trois ans plus tard, il donne à ceux qui le critiquent la preuve de ses talents de guérisseur en calmant les crises d’hémophilie de l’unique héritier du trône, le tsarévitch Alexis. À partir de ce jour, Raspoutine bénéficie de toute la confiance de la tsarine. Nicolas II lui-même est subjugué par le fascinant personnage. Le mage est à présent entré dans l’intimité des Romanov...

----

.

Autres documents :

La grande terre de l'Ouest dans les documents celtiques du moyen-âge, par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Extrait du compte rendu de la quatrième session du congrès des américanistes, tenue à Madrid en 1881. t. 1, pp. 45-74.

Les radiations astrales. Leur rôle possible dans la pathologie humaine, par le Dr Maurice Faure

Détails
in Documents scientifiques
Dr Maurice Faure : Les radiations astrales : Leur role possible dans la pathologie humaine..., in "Presse medicale" n 98, 7 decembre. Paris, 1927.

Antiquités canariennes (...), par Sabin Berthelot, 1879

Détails
in Documents archéologiques et historiques (bulletins, revues, livres)
Antiquités canariennes : annotation sur l'origine des peuples qui occupèrent les iles fortunées, depuis les premier temps jusqu’à l’époque de leur conquête (E. Plon et Cie, Paris, 1879)

.