Un lac souterrain découvert sous la pyramide de Kukulcán au Mexique

image3esLa pyramide de Kukulkán, qui se situe au sein du complexe archéologique de Chichén Itzá au Mexique, a été construite sur un cénote (cavité remplie d’eau douce formée par l’effondrement de la roche calcaire), c’est la découverte faite par des scientifiques mexicains de l’Institut de Géophysique (IGf) ainsi que des membres de l’INAH et de l’UNAM.

Lors d’une conférence de presse, René Chávez de l’IGf a annoncé la découverte d’une surface d’eau s’étendant du nord au sud sur 35 m à une profondeur de 25 m « Le cénote n’est pas ouvert, c’est-à-dire, la pyramide ne flotte pas sur l’eau », a-t-il précisé. Au moyen d’une étude 2D, les scientifiques ont pu repérer une couche de calcaire d’environ quatre mètres à une profondeur incertaine. « Nous voyons jusqu’à 20 m, mais cela peut être moins, et nous ne pensons pas que ce lieu soit rempli d’eau, elle doit atteindre un certain niveau sur environ un tiers de la structure », a confié l’expert.

Cette découverte a été rendue possible grâce à une technologie non conventionnelle développée par des universitaires qui permet un nouvel usage d’un outil commercial d’exploration sommaire. Des analyses de tomographie électrique qui ont consisté à placer des détecteurs autour de la pyramide et d’envoyer des ondes électriques vers le sous-sol au moyen d’électrodes, ont permis de mesurer la différence de potentiel ou de résistivité du sous-sol.

cul26140815

Chávez Segura a expliqué qu’après avoir vérifié le fonctionnement de cette méthode sur la pyramide d’El Osario, sur la même zone archéologique, la pyramide de Kukulkán a été observée avec la mise en place de 96 électrodes qui ont permis d’observer 8 650 points distincts. Les scientifiques ont d’ores et déjà évoqué la possibilité de voir à long terme la pyramide s’effondrer, mais cela ne devrait pas se produire « avant plusieurs générations ».

Déjà en avril 2015, les scientifiques avaient découvert du mercure liquide sous la pyramide de Teotihuacán dans une des chambres souterraines situées à l’extrémité du tunnel sacré, à 18 m de profondeur, un long corridor de 103 mètres demeuré scellé pendant près de 2000 ans. Le mercure a été trouvé en quantité sous forme liquide dans la chambre sud, l’archéologue Julie Gazzola avait confié « Il est très difficile à récupérer, car il ne se trouve pas dans un récipient, mais mêlé directement à la terre. Lorsqu’on appuie sur les gouttes de mercure, elles se rassemblent et forment une boule plus grosse ».

Source : Actulatino.com

Photo : http://www.razon.com.mx/IMG/mk/infoLR/cul26140815A.jpg

ft