Nouvelles datations à Stonehenge : une présence humaine vers 8000 av. J.-C

stonehenge1-550x300De nouvelles recherches ont montré que le célèbre site de Stonehenge en Grande-Bretagne avait été occupé depuis bien plus longtemps que ce que l’on savait jusqu’alors. Il a été occupé continûment depuis près de 10 000 ans.

Cette conclusion a été déduite d’une série de datations au carbone faites sur un site de fouilles située à 2,4 km à l’est des mégalithes. Ces mesures montrent que le secteur de Stonehenge avait une importance symbolique, rituelle et politique plusieurs milliers d’années avant que les monuments soient érigés.

La plus ancienne preuve d’une présence humaine dans le secteur remonte aux alentours de l’an 8000 av. J.-C et avait été retrouvée une centaine de mètres à l’est des mégalithes, à l’occasion de fouilles antérieures.

Une nouvelle série de onze datations au carbone révèle qu’un autre site de fouilles, situé à 2400m à l’est de Stonehenge a été occupé entre 7600 et 4700 av. J.-C, tout au long du Mésolithique qui a précédé l’apparition de l’agriculture.

D’autres études avaient déjà trouvé des traces de présence humaine autour de Stonehenge datant du Néolithique (au cours duquel est apparue l’agriculture), de l’Âge du Bronze, de l’Âge du Fer, de la période brittano-romaine et de la période anglo-saxonne. Et le petit village d’Amesbury, tout proche de Stonehenge, existe au moins depuis le IXe siècle de notre ère.

Les dernières fouilles et les datations au carbone ont donc permis de combler un trou dans l’histoire de Stonehenge et de montrer que le secteur n’est jamais resté inoccupé depuis environ 10 000 ans.
 article-2624129-1DB28F8F00000578-40 634x592

Ce nouveau site de fouilles a été découvert au printemps 2013. L’équipe de fouilles, menée par l’archéologue David Jacques de l’Université de Buckingham, a déjà trouvé près de 4000 outils de pierre et plus de 1000 ossements d’animaux qui ont été découpés et charcutés là pour être consommés.

D’autres éléments accréditent l’idée que le site servait à organiser de grands festins, autour de plusieurs importants feux de camp.

David Jacques explique : « La région servait manifestement de lieu de rencontre à des peuplades qui venaient de fort loin, préfigurant ce que Stonehenge allait devenir plus tard. »

Certains éléments laissent à penser que le site pouvait jouer un rôle rituel. On pense aussi que les premiers monuments érigés à Stonehenge (une série de poteaux de bois dont on n’a retrouvé que les trous, comblés), au nord des mégalithes, jouaient aussi un rôle rituel ou religieux.

C’est peut-être l’importance rituelle de la région depuis des millénaires qui a poussé les bâtisseurs de Stonehenge à ériger les impressionnants mégalithes.

Source : Dailymail.co.uk

Illustration : Daily mail

ft