Il y a 35 000 ans, l'homme de Cro-Magnon jouait de la flûte

nature08169-f1.2

Il y a 35000 ans, l’homme de Cro-Magnon jouait déjà de la flûte le soir au fond de sa demeure. La preuve ? Une flute en os de vautour mise au jour sur le site archéologique Hohle Fels, dans le sud ouest de l’Allemagne. L'instrument, percé de 5 trous à doigt, mesure 22 cm pour 8 mm de diamètre. La découverte est relatée dans la revue Nature du 24 juin 2009.

Si les traditions musicales du paléolithique étaient déjà connues grâce à la découverte d’autres instruments (notamment dans la grotte d’Isturitz dans l’arrière pays basque, ainsi que dans cette même vallée du jura Souabe), cette flûte est la mieux conservée, et surtout la plus ancienne jamais retrouvée, selon le Pr. Nicholas Conrad (Université de Tübingen), l'un des auteurs de la découverte. Et pour cause, puisqu'elle remonte à l’époque des premières installations de l’homme moderne en Europe, il y a quelques 35 000 ans...

La musique pour améliorer la cohésion sociale

Si les circonstances exactes dans lesquelles Cro-Magnon jouait de la musique demeurent encore mystérieuses, le Professeur Nicholas Conrad estime en tout cas que « la musique aurait sensiblement contribué à améliorer la cohésion sociale et de nouvelles formes de communication. Indirectement ceci aurait favorisé l’expansion démographique des hommes modernes au dépend des populations néandertaliennes aux traditions culturelles plus conservatrices ».

Néandertal aurait-il réellement succombé à l’impérialisme culturel du Sapiens, sans violence particulière, ainsi que le suggère le Pr. Conrad ? Cette dernière hypothèse nécessite évidemment d'être confirmée par de nouvelles découvertes.

Car s'il est bien un débat controversé, loin encore d'être tranché, c'est bien celui sur les causes de la disparition de l'homme de Néanderthal. Mais il est en tout cas une certitude : l'homme de Cro-Magnon était non seulement un farouche chasseur, mais aussi un délicat joueur de flûte...

----

Référence de l'étude : "New flutes document the earliest musical tradition in southwestern Germany", Nature 460, 737-740 (6 August 2009, publié en ligne le 24 juin 2009). Auteurs : Nicholas J. Conard, Maria Malina & Susanne Münzel.

ft